Le château de Chantegrive se lance dans la chasse au Typhlodrome

Oyé, oyé, 

Le staff Chantegrive est dans la vigne !

Cet après-midi nous nous mettons en route pour l'aventure ! Armés de nos grosses chaussures et d'outils de chasse à la pointe du progrès, nous partons traquer le TYPHLODROME dans les vignes de Podensac !

 

"Attention !" nous a t'on dit, la bête est vicieuse et difficile à débusquer ! Pour être sûrs de ne pas la rater, nous en avons dressé un portrait robot :

Le typhlodrome est un acarien en forme de "poire"

Il est translucide 

Il est également très mobile (c'est à dire qu'il bouge beaucoup !)

Détail important : on le retrouve à l'intersection des nervures d'une feuille

Cette fois encore les filles sont nombreuses sur le terrain : Emmanuelle, Barbara et moi même rejoignons sur place Arnaud, Olivier et Christophe. Ces trois habitués de la vigne nous embarquent  avec eux, scrutant les feuilles à la recherche des petits insectes. Le soleil est à son apogée et c'est un vrai plaisir d'arpenter les rangs de vigne ! La traque commence doucement, détachant une feuille de manière aléatoire tous les 5-6 plants pour l'observer à la loupe.

Barbara écoute attentivement les explications d'Olivier
 

 Mais au fait, aller à la chasse aux typhlodromes c'est bien... mais ça sert à quoi ?
 
 
 
Le but de la manœuvre est simple, on cherche à vérifier que nos vignes disposent bien des protections nécessaires pour lutter contre ces méchantes araignées rouges qui viennent coloniser les feuilles ! Nos typhlodromes jouent le rôle de "prédateurs" face à ces acariens phytophages qui peuvent endommager la vigne. Leurs attaques vont parfois jusqu'à modifier la coloration des feuilles et altérer la qualité de la récolte. Même la teneur en sucre des baies risque d'être altérée.



Notre fameux outil d'étude à la pointe du progrès

 

 On comprend donc bien l'importance de trouver sur nos feuillages nos amis les Typh' ! Ces derniers, en bons gourmands et farceurs, se colorent en rouge lorsque qu'ils décident de s'offrir au dîner un festin d'araignées. Il faut alors être très attentifs dans l'étude des feuilles au printemps et en été, lorsque ces bêtes rouges se déploient en masse.
 

 

Un petit mot du chef de culture, Arnaud Dubois

 
 
"La sortie se passe bien, le débourrement est homogène quoi qu'un peu précoce, mais du reste il n'y a rien d'inquiétant. D'ici 10 jours, nous pourrons écarter le risque de gelées. En ce qui concerne les acariens, nous avons pu constater une belle présence de typhlodromes sur le vignoble, un signe encourageant et une belle récompense couronnant nos efforts en faveur de la biodiversité."
 
 
Arnaud Dubois ausculte les feuilles à la recherche des Typh !
 
 
 
En conclusion
 
 

Aller à la chasse aux Typhlos, c'est très reposant, ça permet de prendre des belles couleurs et d'en apprendre toujours un peu plus sur la nature qui nous entoure. Et comme elle est bien faite, pas besoin d'arroser nos vignes de pesticides pour se débarrasser des acariens rouges, nos feuilles sont d'ores et déjà bien gardées !
 
 
 
ZOOM sur une feuille de merlot !

Chloé